Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Posted on October 23 2013

Haret les réunit par conquête. Avantlui, les Iémenais n'avaient point été rassemblés en un seul corps denation (excepté au temps de Homeir). Ce fut à Haret qu'ils seréunirent tous; ce fut lui qu'ils suivirent tous; d'où lui vint lesurnom de Tobba (celui qui se fait suivre), surnom qui ensuite devintle titre spécial de tous ses successeurs. Après avoir soumis l'Iémen, ilentreprit de grandes expéditions qui s'étendirent jusqu'au Hend(l'Indus): il vainquit les Turks dans l'Aderbidjan, en une batailletrès meurtrière; il en amena une quantité d'enfants en esclavage, etrapporta en Iémen un butin d'une richesse immense; de là lui futdonné le surnom d'Arraïés, celui qui enrichit (mot à mot, qui couvrede plumes, sans doute parce que la plume d'autruche fut chez cespeuples le signe de l'opulence).»Maintenant comparons ces détails à ceux de Ktésias.Ninus s'associe au roi d'Arabie. Les historiens de cette contréeassurent qu'il n'y eut point d'autres rois des Arabes que ceux del'Iémen. polos ralph lauren
Ce roi d'Arabie s'appelait Ariaios ou Araios. Haret a lesurnom d'Arraïés... Ariaïos accompagna Ninus contre Pharnus, roi desMèdes. Arraïés livra une bataille terrible dans l'Aderbidjan, quiest la Médie propre et originelle; il la livra aux Turks,c'est-à-dire à des hommes de teint blanc, tels que sont lesmontagnards de cette contrée, que les auteurs arabes et persans ontappelés Turks, parce que n'ayant aucune idée des anciens Mèdes, ilsont cru que le pays avait toujours été habité par des Turkmans, commede leur temps. Arraïés poussa jusqu'à l'Indus. ralph lauren home --Selon Ktésias, Ninus yalla aussi. Arraïés importa un butin immense. Ninus combla Ariaïos desplus riches dépouilles. Avec tant de traits d'une si parfaiteressemblance, l'on ne saurait douter que l'Arabe Haret-Arraïés ne soitl'Ariaïos de Ktésias et de Ninus, et nous en verrons une dernière preuvecomplémentaire dans les traditions perses sur la dynastie Pichedâd.Objectera-t-on que l'intervalle entre Haret et Balqis n'est pointrempli d'un nombre suffisant de générations? En effet, les auteurs necomptent que cinq ou six princes pour 200 ans: mais de Balqis àAlexandre ils n'en comptent que sept, dans environ 670 ans. Il estévident (eux-mêmes s'en plaignent et nous en avertissent) que toutes cessuccessions sont fracturées et incomplètes, comme le sont aussi lesdynasties perses de Kéïan et de Pichedâd, ainsi que nous le verrons.Peut-être est-ce pour combler leurs lacunes, que quelque ancienchronologiste a porté le règne d'Arraïés à 125 ans, selon Nouèïri; à150 selon Hamza; et les règnes d'Abraha et d'Afriqos, sessuccesseurs, l'un à 164, l'autre à 183, etc. polo ralph lauren femme
; nombres absurdes, dont lesvéritables causes d'erreur sont désormais ignorées. Nous n'avons que desfragments, et il doit nous suffire d'y trouver les principalesconvenances observées. C'en est une de voir Haret placé au moins cinqou six règnes avant Balqis, surtout lorsque les récits décousus etmutilés des auteurs nous laissent apercevoir qu'il y eut des troublescivils et des changements de dynastie. Par inverse de l'objection citée,nous devons dire qu'ayant reconnu l'identité de personnage, nous avonsen main les moyens de rectifier ces monuments, et d'apprécier leurserreurs. Enfin nous verrons dans les traditions perses, qu'en comparantles époques respectives des trois Tobbas, surnommés premier, dernieret du milieu, l'identité de Haret et de Ariaïos se trouve encoreconfirmée.Alors que Haret fut contemporain de Ninus, son règne en Arabie dutcommencer vers 1240; parce qu'avant d'être appelé par Ninus, il luifallut un laps de temps pour subjuguer l'Iémen, et en joindre lesdiverses principautés à celle de Hadramaut, qui fut son premierdomaine. Ici nous obtenons un moyen de classer un autre événementremarquable, qui nous est cité par les auteurs de M.

Comment on this post