Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Posted on October 18 2013

On finit gaiement cette charmante soirée, et M. et Mme de Morville seretirèrent, heureux et fiers de leurs enfants; avant leur départ, M. deValmier avait pris rendez-vous avec M. de Morville, au sujet desaquarelles, et Mmes de Nardray, Darsal et Drangard s'étaient concertéesavec Mme de Morville, pour que leurs filles pussent aller chez Irèneprendre des leçons de piano. Ce fut donc en bénissant mille fois leursamis, qu'Irène et Julien les quittèrent, joyeux et pleins d'espoir.CHAPITRE XXI.LE CHANGEMENT DE NOÉMI. prix sacs longchamp
En revenant chez elle, Noémi avait un air pensif, triste même; sa mères'en aperçut et lui en demanda la cause; Noémi s'excusa sur la fatiguede la soirée.«Elle était pourtant si intéressante que cela aurait dû te faire oublierta fatigue! s'écria Mme de Valmier.-Oui, dit son mari, c'était charmant à voir, ces deux enfants si biendoués, si modestes et si heureux de secourir leurs parents!»A ce moment, la voiture s'arrêta, Noémi et ses parents descendirent, etla conversation en resta là.Rentrée chez elle, la petite fille se déshabilla, fit sa prière avecdistraction et se coucha; mais ce ne fut pas pour dormir, ce fut pourréfléchir sérieusement.«Comme Irène et Julien sont gentils maintenant, se dit-elle; plus leurstalents font de progrès, plus ils deviennent modestes. Comme c'est beauet courageux de leur part de travailler pour vivre! Jeanne raconte d'euxdes choses bien touchantes. J'ai eu tort, grand tort de m'être montréesi froide et si orgueilleuse! C'est vilain, le respect humain; etpourtant la crainte de voir mes amis se moquer de moi m'a rendue lâcheet m'a fait agir comme si je manquais de coeur!«Mes amis! sont-ce mes amis? Quelle différence entre le semblantd'amitié que nous nous portons les uns aux autres et la tendressedévouée que se témoignent les petits de Morville, de Kermadio et deMarsy. solde sac longchamp Avec mes amis, il n'est question que de vanités, de frivolités!Ils ne seraient pas capables de dévouement, et me traiteraient, sij'étais pauvre, comme ils ont traité Irène et Julien l'autre jour. Ilsont bien mal agi: moi aussi, hélas! Oh! je m'en repens beaucoupmaintenant; je veux changer de manière d'être avec eux, avoir le couraged'aimer, malgré les élégants, ces enfants si gentils et si bons.»Cette bonne résolution calma la conscience troublée de Noémi; elle netarda pas à s'endormir, en répétant:«Je serai l'amie... des bons enfants.. achat sac longchamp

Comment on this post