Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Posted on November 18 2013

? s'écria Barabasch épouvanté.- Oui, je le veux, interrompit Mardona. Ainsi, trêve de paroles, jevous prie! Je vais m'habiller tout de suite. Ce juif m'emmènera dansson traîneau.- Je t'accompagne, dit Sabadil.- Non! vous resterez tous ici. »Mardona s'habilla rapidement et monta dans le traîneau dujuif. longchamp besace
Personne n'osa la retenir. Ses partisans la suivirent du regard,mornes et consternés. Elle resta calme et digne. Chemin faisant, elles'entretint avec le juif; elle le questionna: elle lui demanda le nomdu juge, si celui-ci était jeune, s'il était marié. Elle n'oublia pasde lui demander s'il aimait les femmes. Le juif lui donna une foule derenseignements et il sourit. Bientôt aussi, Mardona se prit àsourire. Sac à dos Longchamp Elle parut satisfaite des renseignements. Son fronts'éclaircit.Quelque temps après le départ du misérable traîneau qui avait emmenéde Fargowiza-polna la Mère de Dieu et son compagnon, Sukalou entrait àpas pressés dans la chaumière de Wewa. Il ne trouva la veuve ni dansla grande salle, ni dans sa chambre. Il trébucha sur un balai et unecorbeille de choux qui encombraient le corridor et se rendit à lacuisine, où Wewa était en train de préparer son repas, debout près del'âtre. Sukalou tomba assis sur le bloc de pierre qui servait à couperdu bois et resta quelques moments sans parler, comme anéanti.« Quoi! tu as l'audace de te présenter ici, lui cria Wewa. longchamps soldes
Coquin!misérable impudent! homme au coeur de glace! vil mannequin! »La main de la veuve retentit avec un claquement sec sur la joue deSukalou.« Donne-moi une gifle, Wewa, donne-m'en encore une, je t'en prieinstamment», dit Sukalou sans chercher à se défendre.Wewa le considéra, très surprise.« Oui, je mérite que tu me battes, continua-t-il. J'étais aveuglé,vois-tu, je ne jouissais pas de ma raison! O Wewa, combien je t'aiméconnue!- Enfin! tu conviens de tes torts!- Ah! certes, certes!- Et tu viens me dire que tu m'aimes?- Oui, Wewa, je t'aime. Il faut bien que je t'aime, s'écriaSukalou. Mais laisse-moi parler.

Comment on this post