Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Posted on December 24 2013

de Goncourt).--On dit que ces écrivainsse sont trompés, qu'ils ont plié l'art à nous donner une impressiondes choses fort différente de celle qu'on avait coutume de luidemander, qu'ils ont ainsi dépensé un art infini à aller contre le butmême de l'art. Je n'en sais rien. S'ils sont malades, c'est avec unebonne partie de leur génération. Malgré tout, nous ne haïssons pointces livres qui nous offrent tant de sensations emmagasinées et tantd'humanité toute vive et toute proche de nous.IICe qui distingue MM. de Goncourt des autres romanciers de la mêmefamille, c'est qu'ils sont les plus impressionnables et les plustourmentés. oculos oakley feminino
Ils n'ont jamais cette impassibilité qu'avait Flaubert etqu'affecte M. Zola. Cette vie contemporaine qu'ils racontent, on sentqu'ils y tiennent par les entrailles; ils frissonnent eux-mêmes decette fièvre qu'ils décrivent. On voit qu'ils aiment leur temps pource qu'il a d'intelligent, de charmant, de brillant, de fou, de malade.Ils l'aiment en psychologues et en peintres. Écoutez Giroust dansCharles Demailly: Est-ce beau! est-ce beau! Mais rendre ça!.. oculos okley . et penser à tant de belles choses modernes qui mourront, mon cher, sans un homme, sans une main qui les sauve!... Ah! que de crânes décors et que de crânes bonhommes, les boulevards, les Champs-Élysées, les Halles, la Bourse, est-ce que je sais[6]?... oculos oakley probation
[Note 6: Charles Demailly, p. 66.]Et Chassagnol dans Manette Salomon: Bravo! Le moderne..., vois-tu, le moderne, il n'y a que cela..

Comment on this post