Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Posted on December 18 2013

Je n'ai point loué d'avance leministère nouveau; je n'estime que ce que je connais, et je n'applaudisqu'au bien qui est fait. Parmi les ministres, il en est tel que je nenomme pas, qui a les intentions les plus droites: je souhaite qu'il nesoit contredit par aucun obstacle. Mais comme il leur est très facilede prouver tout cela, je ne veux point les louer. Les circonstances etle bien public les mettront au-dessus de tout éloge. Sur les intriguesde la cour, rien ne nous permet de jeter des idées anticipées. Je neveux en parler ni en bien ni en mal. J'ai dit que les ministres étaientjacobins, et que cela ne nous en imposait aucunement; j'ai dit que leministère s'annonçait avec des circonstances heureuses; voilà ce quej'ai dit. doudoune femme moncler pas cher
Je ne pourrais rien dire de plus; ma conscience s'y répugne.Rien de ce que j'ai dit ne peut décourager le peuple; le peuple atriomphé jusqu'ici des plus grands dangers, et il triompherait encoredes plus grands obstacles, s'il s'en présentait. Est-ce décourager lessociétés que de présenter le tableau civique des vertus; n'est-ce pasdu patriotisme que dépend le succès des révolutions? Le patriotismen'est point une convenance, ce n'est point un sentiment qui se ploieaux intérêts, mais c'est un sentiment aussi pur que la nature, aussiinaltérable que la vérité.Je conclus et je dis que c'était pour rétablissement de la morale de lapolitique que j'avais écrit l'adresse que j'ai lue à la Société. Jedemande qu'elle décide si les principes que j'annonce sont les siens. Maximilien Robespierre (1758-1794), Discours prononcé au Club desJacobins le 26 avril 1792 (26 avril 1792)(Opinion de Robespierre sur La Fayette.)Dans tous les événements, c'est aux causes précises qu'il fauts'attacher, et dans la question qui s'élève savez-vous quelle est lacause qui s'oppose au triomphe de la liberté du peuple et dupatriotisme opprimé? Contre qui croyez-vous avoir à lutter? Contrel'aristocratie? non. manteau moncler homme Contre la cour? non: c'est contre un généraldestiné depuis longtemps par la cour à de grands desseins, qui aprèsavoir trompé le peuple, trompe encore la cour elle-même; qui ne connaîtni les principes de la liberté, ni ceux de l'égalité dont il est leplus grand ennemi. Or, messieurs, à des hommes exercés dans toutes lesmanoeuvres de l'intrigue pour renverser les plus utiles projets et poursemer la discorde, il faut opposer la célérité.Il suffit de rapprocher les circonstances présentes de tout ce quis'est passé, des menées que nous avons reprochées au même agent dansd'autres circonstances, pour se convaincre que c'est sa seulerésistance que nous avons à combattre. Ce n'est pas la garde nationalequi voit les préparatifs de cette fête avec inquiétude, c'est dansl'état-major que le génie de La Fayette conspire contre la liberté etles soldats de Château-Vieux. C'est le génie de La Fayette qui égaredans la capitale et dans les départements une foule de bons citoyens,qui, si cet hypocrite n'eût point existé, seraient avec nous les amisde la liberté. C'est La Fayette qui, dans le moment où les amis de laConstitution se réunissent contre les ennemis, forma un partiredoutable contre la Constitution, et qui divise les amis de laConstitution eux-mêmes. Partout où il y a des ennemis de la liberté, LaFayette est le plus dangereux de tous, parce qu'il conserve encore unmasque de patriotisme suffisant pour retenir sous ses drapeaux unnombre considérable de citoyens peu éclairés. moncler pas cher femme
C'est lui qui, joint àtous les ennemis de la liberté, soit aristocrates, soit feuillants, semet en état, dans les moments de troubles ou de crise, de renverser laliberté ou de nous la faire acheter par des torrents de sang et par descalamités incalculables.C'est La Fayette que nous avons ici à combattre; c'est La Fayette qui,après avoir fait, dans l'Assemblée constituante tout le mal que le plusgrand ennemi pouvait faire à la patrie, c'est lui qui, après avoirfeint de se retirer dans ses terres, est revenu briguer la place demaire, non pour l'accepter, mais pour la refuser, afin de se donner parlà un air de patriotisme; c'est lui qui a été promu au généralat del'armée française pour que les complots ourdis depuis trois ansatteignissent enfin le but. Oui, c'est La Fayette que nous avons àcombattre.Il faut ici faire une observation bien importante sur le projetprésenté par le comité central des sociétés patriotiques: c'est sans lesavoir et sans son intention qu'il a proposé une devise équivoque,qu'il a entendue certainement dans un bon sens, mais que l'on doitrejeter par cela seul qu'elle est équivoque, par cela seul qu'il fautporter devant le peuple des inscriptions simples et claires. La devise:Bouillé seul est coupable, n'a été sans doute appliquée qu'aux bonscitoyens trompés, mais elle pourrait paraître une absolution de LaFayette. Bouillé seul est-il en effet coupable? N»n certes; ils sontinnocents, tous ceux qui ont agi pour la loi, qui ont cru l'exécuter etdéfendre la liberté. C'est toujours sous ce point de vue que j'aiprésenté cette affaire à l'Assemblée constituante; j'ai toujourssoutenu que les tyrans et leurs chefs seuls étaient coupables.

Comment on this post